Onze nouvelles à lire seule ...

Onze nouvelles à lire seule les soirs de match de foot... - Emmanuelle Poinger

onze-nouvelles-a-lire-seule.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

Mesdames, vous devez lire cet ouvrage. Pourquoi ? Mais parce que votre mâle va bientôt vous abandonner... Pas pour une jolie blonde de dix ans votre cadette. Nos rivaux sont onze joueurs qui courent après un ballon et se roulent par terre en hurlant !

Emmanuelle Poinger a constaté l'effet désastreux du foot sur la libido des hommes, ces zombis qui gardent l'oeil rivé sur la lucarne alors que vous passez en guêpière et porte-jarretelles. Elle s'est donc amusée à imaginer onze histoires drôles et sensuelles pour que les femmes ne s'ennuient plus les soirs de match. Vous regarderez votre homme d'un autre oeil une fois la télévision éteinte et le livre refermé...

 

Mon avis :

 

Ce livre est une petit perle d'humour, d'érotisme, de folie et d'excentricité. Les onze nouvelles sont bien écrites malgré quelques répétitions, pleines d'humour et de clins d'oeil décalés, et surtout gorgées d'érotisme. Les situations sont parfois cocasses, parfois excitantes pour satisfaire tous les fantasmes des femmes qui se sentent abandonnées par leur footeux de mari.

Un petit inconvénient néanmoins, c'est que le livre ne peut pas vraiment tenir ses promesses : l'auteure nous offre ce livre pour passer le temps les soirs de match, sauf que le livre est juste assez long pour tout lire en une seule soirée ! Peut-être est-ce une erreur de ma part mais à raison de cinq histoires hier soir et de six aujourd'hui, j'ai du mettre un peu plus de deux heures pour tout lire, ce qui équivaut pratiquement à un match... Ce livre est donc beaucoup trop court, d'autant plus que les histoires sont géniales et nous font dévorer ce livre de la première à la dernière page. Le style de l'auteur est très agréable je trouve, elle réussit à allier un humour à la fois assez basique mais qui parfois s'insinue doucement dans le texte, de petites notes amusantes, des petits clins d'oeil irrésistibles, et un érotisme torride et libéré, et surtout loin de la mode finalement assez chiante, on peut dire le mot, du SM. On retrouve le SM dans tous les livres érotiques en ce moment, à cause de la sage 50 nuances, mis l'érotisme, ce n'est pas que des fouets et des plugs, non. C'est aussi ce qu'arrive très bien à nous décrire Emmanuelle Poinger (j'adore son nom d'ailleurs hein :p) en toute sincérité et dans un naturel total.

Certaines histoires comme celle d'Aziz, de la joueuse de Poker ou de Carole, la femme épleurée sont géniales, instaurent une petite histoire et créent par la même occasion une personnalité aux personnages principaux, ce que j'apprécie beaucoup.

Ce livre est donc vraiment génial malgré sa taille minuscule, on aurait pu très certainement lire au moins le double de nouvelles sans se lasser une seule seconde, je l'encourage donc à continuer à écrire ce genre de livres car elle est douée, bravo.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×