THX 1138

THX 1138 - George Lucas

Thx

 

 

Synopsis :

 

THX 1138 est un ouvrier vivant dans une communauté mêlant êtres humains et robots dont il est le constructeur. Le jour où il tombe amoureux de sa colocataire et a des rapports sexuels avec lui ce qui est strictement interdit, il est interné et emprisonné sans préavis.

 

Mon avis :

 

Voici un film qui m'a donné bien du fil à retordre. J'ai passé au moins la première demi-heure du film à essayer de comprendre ce qui se passait devant ms yeux, sans succès. Ce n'est qu'après m'être acclimatée à l'ambiance générale du film que j'ai commencé à m'intéresser de plus près à l'histoire, et surtout à la comprendre.

 

Nous assistons, au début du film, à tout un enchaînement de scènes que nosu ne comprenons pas au premier abord. Le décor est aseptisé, froid et sans aucune couleur. Nous voyons des hommes travailler avec des outils ultra-perfectionnés sur des robots à l'apparence humaine, concentrés à l'extrême sur leur travail. Puis nous voyons une explosion radioactive dans la pièce voisine suite à une erreur de manipulation de l'un des ouvriers. Nous assistons après à une prière du protagoniste devant une représentation de Dieu très particulière.

 

En effet,comme tout le reste, Dieu aussi est robotisé. Ses réponses à ses fidèles sont pré-enregistrées et défilent telles un répondeur sans grande logique, n'apportant du coup aucun réconfort à celui qui se confie. L'ambiance générale se dégageant du film est très spéciale, mais l'atmosphère que George Lucas à créée m'intrigue beaucoup : un monde formaté, où tout est réglé comme sur du papier à musique et où le moindre hors-là-loi est appréhendé et emprisonné voire tué. Ce monde représente un peu l'univers vu par un dictateur, sans libertés, sans loisirs ni repos, comprenant uniquement du travail, du travail et encore du travail, sans rapports humains ni sociaux.

 

En ce sens, nous assistons à une critique du monde actuel, où tout le monde veut tout étiquetter, formater et ranger, car le désordre, la différence et la liberté font peur. Ce fil mest une critique acerbe de la société dans laquelle on vit, où le travail est vital, les relations humaines coupées, le moindre loisir considéré comme de l'abus, comme quelque chose de honteux qui doit être interdit où l'est déjà. Le film nous montre bien la vision que la société occidentale a sur le sexe et qui m'horripile au plus haut point : sans relations sexuelles nous n'existerions pas, il s'agit de la chose la plus naturelle au monde et d'un des seuls plaisirs restants que l'on n'interdit pas et que l'on ne doit pas consommer avec modération. Mais notre société actuelle voit cet acte comme quelque chose de sale, d'immoral, qu'il faut cacher à tout prix. Voir un sein à la télé ? Impensable ! (la France n'est pas encore contaminée pour cela) Montrer des scènes de tendresse ou d'amour à la télévision ? Pas avant vingt-deux heures ! Deux hommes qui s'embrassent ? Vite, cachons les yeux de nos enfants ! Un pénis à la télé ? Vite, floutons ça ! Pour cela ce film est une bonne critique de ces défauts qu'il faudrait penser à corriger ...

 

Et c'est sans parler des autres critiques ! Revenons à la religion : dans le film, Jésus est un poster déblatérant des phrases sans aucun sens dans un ordre totalement aléatoire et de façon totalement robotisée. Peut-être que cela estune sorte de remarque ironique faite à ce système : des gens, croyant honnêtement en la présence d'un dieu tout-puissant capable de les aider vont prier dans toutes les églises du monde, mais ne sont pas écoutées... Si les représentations de Dieu récitaient les mêmes phrases du genre "Bien sûr, je comprends" ou encore "Pourriez-vous développer ceci ?", je ne crois pas qu'il y aurait une grande différence par rapport à maintenant...

 

Il y a aussi bien sûr la critique du monde du travail, ou tous vouent leur vie à un dur labeur qui les tuera sans aucune récompense. Dans le film les ouvriers prennent des sortes de calmants pour pouvoir travailler sans trembler et du coup sans causer de catastrophe. C'est le cas actuellement : la plupart des gens n'en peuvent plus, on ne compte plus les gens qui prennent régulièrement des anti-dépresseurs et les cas de burn-out se multiplient...

 

Mais je vais arrêter de critiquer le monde puisque cela ne changera rien et je vais plutôt m'intéresser aux personnages : joués par de très bons acteurs, ils sont convaincants et font passer une large gamme d'émotions, pour notre plus grand plaisir. L'histoire est accrocheuse et l'on se prend d'amitié et de compassion pour THX 1138 .

 

Le film de George Lucas est excellent, et son talent, que je n'avais jamais démenti grâce à la saga Star Wars, était déjà présent à l'époque de ses études. Bravo Monsieur Lucas !