Morse

Morse - Tomas Alfredson

Morse

 

 

Synopsis :

 

Un adolescent fragile et solitaire nommé Oskar est martyrisé par trois de ses camarades de classe.Il se réfugie régulièrement au fond de la cour de son immeuble, et y imagine des scènes de vengeance. Mais lorsqu'un un soir une jeune fille s'installe avec son père juste à côté de chez lui, Oskar cherche à tout prix à se lier d'amitié avec cette étrange inconnue qui ne sort que la nuit tombée.

 

Mon avis :

 

Voici un film qui n'a jamais manqué de m'intriguer. Adapté d'un livre intitulé Let the right one in, cela faisait longtemps que je cherchais à le voir, heureusement une chaîne de télévision m'a permit de le découvrir le temps que je parvienne à me le procurer en dvd.

 

Le personnage d'Oskar ressemble à bon nombre d'enfants dans le même situation. Timide et fragile, ses camarades profitent de sa faiblesse pour exercer leur force de caracère sur lui, au risque de le détruire complètement. Oskar est donc un garçon rejeté, cachant la vérité à sa mère qui ne se doute d'absolument rien et rêvant d'une vengeance sanglante pour faire payer toute la douleur morale et parfois physique qu'il subit.

Le personnage d'Eli est un peu plus compliqué. Cette enfant de douze ans cherche la solitude à tout prix et passe ses soirée dehors, en t-shirt, alors que la neige tombe à gros flocons. L'actrice incarnant le personnage est époustouflante : en regardant le film j'ai pu voir le contraste se dégageant de ses gestes enfantins et de son regard lourd, empreint de tristesse, comme si la fillette vivait depuis des dizaines d'années déjà. Ses yeux immenses pourraient refléter l'innocence, mais non ils font presque froid dans le dos et pénètrent l'image avec une force inouie.

 

L'histoire, quant à elle, est pleine de poésie mais aussi de tristesse et d'horreur. Les conditions de vie d'Eli mais aussi celles d'Oskar les font souffrir tous les deux, mais malgré leurs différences c'est la souffrance et la solitude qui va les rapprocher jusqu'à un point de non-retour. Les plans sont tous plus beaux les uns que les autres, des grandes étendues de neige aux sombres forêts, tout n'est que poésie macabre dans ce superbe film. Je tiens à féliciter celui qui a eu l'idée de la scène dans le piscine : sans trop en dire, j'ai adoré le plan ou nous voyons Oskar dans la piscine et que la caméra installée sous l'eau, filme ce qu'il se passe à la surface sans nous le montrer vraiment. Superbe scène que j'ai vraiment adoré.

 

Le seul bémol, je ne sais pas qui je dois accuser étant donné que je l'ai regardé à la télévision, mais la qualité d'image n'était pas particulièrement soignée. Je citerais en particulier une scène où nous voyons un plan large sur une vaste étendue de neige, et à ce moment-là une tache rouge en filigrane apparît à l'écran alors qu'elle n'a rien à y faire. Alors à qui la faute, si elle n'apparaît qu'à la télévision alors merci de nous servir des oeuvres à l'image brouillon alors que vous pourriez faire largemnt mieux, si la tâche apparaît sur le dvd je trouve vraiment cela dommage et le film marque alors un bon point négatif...

 

Quoi qu'il en soit ce film est une oeuvre poétique à part entière, pleine de beauté, de tristesse et de sujets durs à aborder. J'ai beaucoup de film et le recommmande vivement.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×