Le Labyrinthe de Pan

Le Labyrinthe de Pan - Guillermo Del Toro

Labyrinthe

 

Synopsis :

 

Espagne, 1944. Ofelia s'installe avec sa mère dans une garnison dirigée par Vidal, son beau-père, capitaine autoritaire de l'armée franquiste. A proximité de la grande maison familiale, la jeune fille découvre un étrange labyrinthe gardé par une créature nommée Pan. Le monstre lui révèle qu'elle n'est autre que la princesse disparu d'un royaume enchanté. Afin de découvrir la vérité, Ofelia devra se soumettre à trois épreuves que rien ne l'a préparée à affronter...

 

Mon avis :

 

Ce film est peut-être celui que j'ai le plus regardé dans ma vie, il s'agit là d'un véritable chef d'oeuvre, qui m'a fait découvrir l'immense talent de Guillermo Del Toro (Pacific Rim). Ce film raconte l'histoire d'une jeune fille prénommée Ofelia, dont la mère est marié à un officier espagnol, chef des armées de Franco. A côté de la maison du Capitaine, se trouve un labyrinthe renfermant un faune expliquant à Ofelia qu'elle est une princesse et qu'elle doit accomplir trois missions si elle veut pouvoir accéder à son ancien monde.

 

Voici là un conte pour adultes, totalement, comme nous en avons la preuve à plusieurs reprises. Tout d'abord, la personnalité du Capitaine, un être absolument abject prêt à tout pour exercer sa force sur les personnes qui l'entourent. Son despotisme marque dès le départ, et ses rapports avec Ofelia sont décrits dès le début, lorsqu'ils se serrent la main : on comprend alors que rien ne pourra le faire aimer sa belle-fille. Nous le voyons aussi dans une scène particulièrement difficile à supporter, lorsqu'il écoute deux personnes s'expliquer à propos de livres révolutionnaires dont ils sont en possession. Le Capitaine tue alors le plus jeune en lui assénant des dizaines de coups de cul de bouteille avant de tuer le père de ce dernier d'une balle dans la tête.

 

En parlant des meurtres, ils sont particulièrement bien faits : je n'ai jamais vu, dans aucun autre film, une manière similaire de filmer une balle pénétrer dans la chair de quelqu'un. D'habitude, l'astuce des réalisateurs est de montrer un pistolet tirer, avant de montrer la « balle » arriver dans sa victime, ici non, nous voyons le pistolet tout près de sa cible, le trou que se fait dans le corps de façon extrêmement réaliste si bien que cela en devient effrayant.

 

L'ambiance générale du film est inquiétante, sombre mais teintée de choses enfantines, comme les petites fées ou la berceuse, absolument magnifique. Nous oscillons donc de part et d'autre de la frontière entre horreur et magie avec un talent superbe, et c'est ce qui me plaît particulièrement dans le film.

 

Les créations propres à ce film sont d'une beauté époustouflante : du labyrinthe sombre et austère, au faune qui inspire la confiance puis la crainte en passant par les fées, loin du stéréotype de la jeune femme ailée et scintillante. Je donne une mention spéciale au monstre prénommé « paleface », autrement dit le monstre mangeur d'enfants qui tient ses yeux dans ses mains. Le design du monstre laisse bouche bée, honnêtement il s'agit de l'un des monstres les plus effrayants que j'ai jamais vu. Allure décharnée, démarche mal assurée, cris gutturaux atroces, sans parler des yeux rouges implantés dans la main font de lui un monstre à part, comme je n'en avais encore jamais vu.

 

Au final, je dirais que ce film est peut-être celui qui m'a le plus touchée. Ce monde, mélange d'horreur, de tristesse, de magie et d'espoir, représente un peu le monde dans lequel on vit et ce avec brio. Malgré tout nos yeux d'adulte nous font comprendre au fil du film que tout ce qu'Ofelia vit n'est surement que le fruit de son imagination, des personnages et des situtions qu'elle s'imagine pour s'enfuir d'un quotidien trop horrible et insupportable. La volonté de cette enfant de vouloir s'échapper du monde dans lequel elle vit est touchante, ainsi que la volonté dont elle fait preuve pour sauver les siens : sa mère, son frère ainsi que Mercedes, sorte de servante révolutionnaire dont elle est extrêmement proche.

 

Je conseille ce film à condition de ne pas être trop sensible, l'histoire est extrêmement triste, l'ambiance peut rebuter certaines personnes. Mais si vous êtes tentés par ce film, alors regardez-le, vraiment vous ne le regretterez pas !

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.