The Descent : Part 2

The Descent : Part 2 - Jon Harris

Descent

 

Synopsis :

 

Seule rescapée de l'expédition de "The Descent", Sarah émerge des grottes des Appalaches en état de choc. 24 heures plus tard, le shériff local l'oblige à redescendre sous terre afin de guider l'équipe de secours qui recherche d'autres survivants. Alors que le groupe s'enfonce dans les profondeurs, Sarah commence à réaliser toute l'horreur de cette mission. Le danger qui les guette, tapi dans les ténèbres, est encore plus féroce que celui auquel elle a survécu...

 

Mon avis :

 

En général, je ne me fie pas aux suites des films d'horreur qui ont eu un gros succès. Mais je me rappelle en ayant vu cette suite, il y a quelques années, que je l'avais vraiment appréciée et qu'elle n'avait pas été bâclée comme peuvent l'être certaines séquelles. En le revoyant, j'ai eu l'opportunité de replonger dans cet abîme malfaisant peuplé de monstrueuses créatures qui savent si bien nous ficher la trouille, même dans ce deuxième volet.

 

Nous asisstons donc au retour de Sarah qui est soignée à l'hôpital après avoir survécu aux monstres, au prix d'une amnésie profonde (ce que je peux comprendre, je pense qu'un évènement tel que celui-ci, on veut l'oublier à tout prix !). Comme elle ne se rappelle de rien, elle accepte sans trop broncher de retourner dans la grotte chercher ses amies. Mais au fur et à mesure elle va se rappeler des monstres, mais aussi et surtout de June, son amie qu'elle avait sacrifiée dans le premier opus afin de survivre. Les autres personnages ne nous importent pas trop et sont surtout là en tant que steaks de choix.

 

Les enjeux du film tournent donc autour de Sarah, mais aussi de June qui a miraculeusement survécu, on ne sait pas trop comment étant donné qu'elle était assaillie par des centaines de monstres avec une jambe grièvement blessée. Mais c'est une warrior, alors elle est là, bien décidée à survivre. Malgré ce point important du film, qui n'est pas très réaliste, le reste est très cohérent et nous voyons toute l'équipe paniquer, sans comprendre qu'ils vont vers une mort certaine s'ils crient (mention spéciale à la femme coincée sous les éboulis et qui ne fait que parler et crier, et qui m'a de ce fait particulièrement énervée... Pourquoi tu cries ? Il n'y aura personne pour t'aider tu sais...). Les liens déjà très forts entre les deux héroïnes vont se solidifer davantage, l'amitié prenant le pas sur la haine qu'éprouve Sarah envers June.

 

Mais parlons surtout du décor, toujours aussi beau que le premier. Même si le film se passe dans la pénombre, nous errons avec les personnages à travers des chemins sinueux, des pierres fragiles menacant de tomber à tout instant, et des salles remplies d'ossements par exemple. Le tout donnant une impression d'enfermement nécessaire pour la réalisation d'un tel film. Même si je trouve que la promiscuité était mieux montrée dans le premier (les personnages rampaient avec difficulté pour pouvoir passer d'une salle à l'autre, avec un jeu de caméra splendide nous rendant limite claustrophobes), cette séquelle reste honorable et n'est pas décevante.

 

The Descent : Part 2 est donc un film qui vaut le détour, même s'il est légèrement en deçà de son prédecesseur. L'ambiance est bien retranscrite, et malgré l'importante toute relative des autres personnages, on se surprend souvent à avoir peur de ce qui peut se cacher entre les rochers et à compatir à la douleur physique comme morale que resentent Sarah et June.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×