La malédiction de Chucky

La malédiction de Chucky - Don Mancini

la-malediction-de-chucky.jpg

 

Synopsis :

 

Lorsqu'un mystérieux paquet arrive chez Nica, elle n'y prête guère attention. Mais après l'étrange décès de sa mère, Nica commence à suspecter que la poupée rousse avec lzquelle jouait sa nièce pourrait être la source de ce déversement de sang et de chaos.

 

Mon avis :

 

Voici un film d'horreur sombre, dénué d'humour, que l'on retrouvait pourtant dans les derniers opus de la saga. Dans La fiancé de Chucky ainsi que dans Le fils de Chucky, les notes d'humour noir étaient légion et rendaient les films d'autant plus intéressants, je trouve. Mais après avoir vu ce nouvel opus, je comprend que l'atmosphère sombre et malsaine du premier film est ce qui a fait son charme et est de même ce qui fait le charme de celui-ci.

 

Le personnage principal de ce film est Nica, une jeune fille handicapée vivant avec sa mère, qui la surprotège et l'empêche d'avoir un semblant de vie normale. Elles recoivent un jour un étrange caton qui s'avère contenir une étrange poupée. Personnellement, je vois une poupée telle que Chucky, je cherche à m'en débarasser car, clairement, je la trouve effrayante. Mais non, elles la trouvent jolie et la mère jette la poupée un peu à contrecoeur. Le soir même, cette dernière est tuée et le film va alors débuter à partir de ce moment là. L'histoire est bonne, les effets gores sont nombreux mais pas trop, sanglants mais pas trop non plus. Le film est un juste dosage de ce qui fait l'identité d'un film d'horreur : violence, gore, sexe. En parlant de sexe, mention spéciale aux rapports adultères lesbiens auquels se vouent deux femmes dans le film (malheureusement elles ne vont pas bien loin, mais passons !).

En revanche, en ce qui concerne la tante de Nica, j'ai un conseil à donner à l'actrice : il faut vraiment, non mais VRAIMENT, arrêter le gloss et le botox parce que là ça devient limite aussi effrayant que Chucky lui-même !

 

La poupée est bien faite, innocente mais surtout flippante, et les plans interminables qui tournent autour de la poupée, où qui l'incluent dans l'arrière plan sont très bien menés et instilent une peur de ce qui va arriver. Lorsque la poupée pert ses artifices et devient celle qu'elle est vraiment, avec ses cicatrices et compagnie, son apparence n'en devient que plus effrayante, mais aussi plus réaliste. Je m'explique : au début du film, le contraste est donné entre la figure d'ange de la poupée et sa voix grave et injurieuse. Une fois le masque enlevé, le visage colle plus à la voix du tueur qui sommeille et le tout devient plus naturel.

 

J'ai apprécié ce film, je le considère comme un bon film d'horreur, un nouvel opus à voir, ce n'est pas un chef d'oeuvre mais rien ne me choque, globalement voici un bon film.

 

P.S. : bravo aux mecs qui écrivent le résumé à l'arrière du blu-ray ! Je cite : Lorsque qu'un mystérieux paquet... LORSQUE QU'UN !!! Non mais franchement, comment ont-ils pu laisser passer ça ??? Encore bravo les mecs !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×